À Dangolsheim, la vie se déroule bien paisiblement. Pourtant, l'ancien lavoir a jadis été le théâtre d'événements bien étranges. Personne ne sait exactement où conduit le souterrain romain qui l'alimente, mais les anciens se souviennent encore des faits marquants qui s'y sont déroulé...

Tout commença un soir de 1914, alors que les habitants du village s'étaient réunis comme à l'accoutumée aux abords du bassin pour discuter et humer l'air frais de ce début d'été, lorsque soudain, un bruit inhabituel venu du sombre couloir se fit entendre. Au milieu de la consternation générale, on put reconnaître des pas résonnants, comme provenant du cœur de la colline et bientôt accompagnés d'une lumière de plus en plus claire. La stupéfaction initiale des villageois laissa bientôt place à la panique. Mais les plus terrorisés d'entre eux restèrent figés, comme paralysés par la peur. Ils témoignèrent plus tard qu'une silhouette illuminée était sortie du tunnel, traversant les barreaux qui en condamnaient l'entrée comme s'ils avaient été imaginaires. Les témoins reconnurent un soldat romain qui, pour seul geste, leva le bras et salua en silence. Une larme coula de ses yeux. Sans un mot, celui-ci fit demi-tour et s'enfonça lentement dans la galerie souterraine.

Quelques semaines plus tard, la France entra en guerre. Les témoins attestèrent que cet épisode s'était déjà déroulé en 1870 et qu'il s'est reproduit en 1939. C'est pourquoi on sait aujourd'hui que dans l'autre monde où tout se sait, il y a toujours quelqu'un qui veille sur notre petit village, mais c'est avec beaucoup d'espoir que l'on souhaite ne jamais revoir celui que l'on appelle le fantôme de Dangolsheim.


© Régis Beller, 2001.